principaux équipements du canon F-1

Le CANON F-1 a été doté dès le début d'un nombre impressionnant d'accessoires :
MOTEUR MD alimenté par batterie, MOTEUR MF avec les piles dans la poignée, Dos 250 vues, Servoviseur EE, Booster T finder
Adaptateur microscope, speed finder, waist level finder, etc..
Les principaux manuels mis en ligne sont tirés de la brochure Canon "Introduction au Canon F-1" que j'ai scannée et dont j'ai refait la mise en page. Ont donc été exclus des manuels les pages habituelles sur la prise en main ou autres considérations générales sur la photo, la profondeur de champ, l'utilisation d'un flash etc.
Un autre document Canon m'a été très utile mais il est postérieur à la sortie du F-1 c'est le "Guide de vente Canon de 1980" qui traite du AT1, du New F1 et du AE1 et de quelques autres.

Cliquez pour agrandir l'image

CANON F-1 MOTEUR MD (MOTOR DRIVE UNIT)

CARACTERISTIQUES:
Moteur d'entraînement permettant  soit une cadence de 3 images/seconde soit à intervalles pouvant aller jusqu'à une minute. Associé au dos 250 vues il permet 4 heures de prises de vues.
MISE EN OEUVRE:
Le moteur MD est le premier des moteurs utilisables sur le Canon F-1.
Il permet de commander le Canon F-1 selon différents modes, aussi bien tenu à la main qu'à distance.
Pas beau ni pratique il permet néanmoins beaucoup de souplesse d'utilisation : de 3 images/seconde à 1 image par minute. Il est alimenté par un boîtier de 10 piles AA pour une tension de 15 volts. Ce boîtier permet d'alimenter simultanément le moteur MD et le servo-viseur EE.
Sur la photo ci-joint on trouve
  • Le Canon F-1 et le moteur installé.
  • Le boîtier d'alimentation électrique.
  • Le testeur de pile de fonctionnement simplissime.
  • La télécommande filaire
  • La rallonge de télécommande
Cet ensemble vieux de 35 ans fonctionne encore sans problème.
Petit conseil pour une installation : Si, une fois tout branché, si le déclencheur n'actionne rien avant d'incriminer le moteur tester la tension de sortie du boîtier de pile. Il est possible qu'un mauvais contact sur une seule pile bloque le circuit. Vérifier le compteur de vue au dos du moteur. S'il indique fin de pellicule le moteur ne démarre pas. Remettre le compteur à zéro. Si tout cela est bien vérifié et que le moteur refuse de déclencher c'est qu'il y a un sérieux problème. A noter : le verrou du déclencheur du boîtier n'empêche pas le moteur de fonctionner quelle que soit sa position.

Ce que en dit Canon :
Moteur d'entraînement Canon à deux moteurs synchrones et minuterie à 7 cycles incorporée. Le Moteur d'entraînement MD, mis au point parallèlement au Boîtier F-1, est un accessoire appelé à de nombreuses applications; il se monte directement sur le boîtier, sans aucune modification ou réglage de ce dernier. Très élaboré, il comporte deux moteurs, un pour le transport du film, un pour le déclenchement, et une minuterie cyclique.
Le Moteur d'entraînement MD permet d'effectuer les prises de vues soit en continu, soit image par image. Dans le premier cas, il propose sept cadences de 3 images/seconde à 1 image/ minute, qui permettent aussi bien l'analyse d'un mouvement rapide que l'enregistrement d'un phénomène à évolution lente. Avec le Dos-Magasin 250 par exemple, il est possible de travailler de manière continue pendant quatre heures à raison de 1 image/minute.

Manuel dans rubrique téléchargements

CANON F-1 MOTEUR MF

CARACTERISTIQUES:
Le moteur MF sous une présentation plus compacte reprend les caractéristiques du moteur MD. Les piles sont logées dans la poignée ce qui rend l'utilisation beaucoup plus pratique. Il permet la prise de vue au rythme de 3,5 images/seconde ou selon un cycle pouvant aller jusqu'à 1 image toutes les 3 minutes. Comme le MD il peut être associé au dos 250 vues et au servo viseur EE. Par contre la minuterie et le retardateur sont des accessoires indépendants
MISE EN OEUVRE:
Après avoir enlevé la plaque de base le moteur est monté sur le Canon F-1 et la poignée est montée après.
Ce que en dit Canon :
Le Moteur MF a surtout pour but la souplesse d'emploi. Canon s'est efforcé d'en faire le système d'entraînement électrique le plus simple qui soit, sans omettre de lui conférer tout l'éclectisme requis par un tel accessoire. En effet, sa simplicité ne l'empêche pas d'être combiné au Dos-Magasin 250, ni au Servoviseur EE, ni même les deux simultanément. Comme toujours, la plus grande précision a été de rigueur pour préserver l'interchangeabilité totale de tous les éléments du Système F-1
Le Moteur MF est en fait constitué de deux éléments: d'une part le moteur avec ses mécanismes d'entraînement, d'autre part la poignée, qui fait office de compartiment des piles. La partie moteur se fixe sur le fond du boîtier F-1, à la place de la plaque de base, et ensuite la poignée se fixe sur le Moteur. Le déclencheur est un gros bouton situé sur le haut de la poignée.
Manuel dans rubrique téléchargements
Cliquez pour agrandir l'image

CANON F-1 WINDER F


CARACTERISTIQUES:
Le winder F est un moteur qui pèse moins lourd que le MF, tout en permettant de travailler en continu : 2 images secondes. Il possède deux déclencheurs, ce que n'a pas le MF. Moins gourmand en énergie, il fonctionne avec 4 piles AAA.
Je remercie Christian Rollinger de m'avoir autorisé à mettre le manuel dans cette page.
MISE EN OEUVRE:
Comme pour les autres moteurs il faut enlever la plaque de base du boîtier avant de monter le moteur.

Manuel dans rubrique téléchargements

CANON F-1 TELECOMMANDE LC-1

MISE EN OEUVRE:
Cet accessoire du Canon F-1 est simple d'utilisation et d'installation.
Il se compose de 2 éléments :
  • Un émetteur tenu dans la main et qui va permettre de déclencher le :
  • Récepteur installé sur le Canon F-1
On voit sur cette photo l'émetteur à gauche avec son bouton blanc pour déclencher et sur la griffe du flash le récepteur connecté au moteur. Un winder F en l'occurrence. Le moteur est indispensable, celui-là ou un autre comportant la prise nécessaire.
L'émetteur fonctionne avec 2 piles AA et le récepteur avec une pile 9V PP3/F22.
L'installation est facile. On trouvera sur le manuel téléchargeable toutes les informations nécessaires. Merci à Lionel de 35mm-compact.com pour avoir mis ce manuel en ligne.
A quoi ça sert ?
Utilisation la plus fréquente : le portait de famille ou le photographe veut figurer.
Plus rarement : la photo d'animaux farouches mais cela demande une attention soutenue du photographe puisque c'est lui qui active l'appareil.
Et pourquoi pas photo volée en street-vue avec le risque évident de se faire voler l'appareil. La taille de l'appareil et le bruit du moteur sont peut-être deux facteurs démotivants. Mais si l'endroit est bien choisi, dans une rue passante avec la possibilité de mettre l'appareil hors de la vue directe des passants, pourquoi pas.
Sur le plan taille cela n'a rien à avoir avec les télécommandes pour Canon EOS RC-1 ou RC-5.
Manuel dans rubrique téléchargements

CANON F-1 DOS 250 VUES (FILM CHAMBER 250)

Ce que en dit Canon :
Après le Moteur d'entraînement, qui a rendu possible la prise de vues à cadences élevées et l'utilisation de minuteries, voici le Dos-Magasin 250 vues, un accessoire particulièrement utile permettant des prises de vues en grand nombre et de manière continue.
Ce Dos-Magasin 250 est en fait le complément direct du Moteur d'entraînement, dont il accroît considérablement les possibilités; il se monte directement sur le Boîtier F-1 (à la place du dos normal), et son couplage avec le Moteur se fait automatiquement par contacts directs.
L'adaptation parfaite de tous les éléments du système, l'idée de base de Canon pour le F-1, est pleinement atteinte.
Par ailleurs, le Dos-Magasin 250 comporte divers dispositifs de sécurité prévenant toute erreur de manipulation.
Manuel dans rubrique téléchargements

2014 - LES ANNEES ONT PASSE

Nous sommes en 2014 depuis quelques jours. J'ai pesé le dos 250 vues avec ses deux bobines : 1 kg 600. Si j'ajoute le boîier F-1 avec son moteur  et un zoom 35-105 : 2 kg 100. Soit 3kg 700 sans les piles.
J'ai pesé la carte 8 Go permettant de stocker environ 1600 vues en jpeg de bonne qualité ou 400 vues en raw : 9 grammes. Mon numérique EOS 50D avec un zoom 28-105 et sa poignée pèse 1 kg 600. Ce n'est donc pas au niveau du boîtier que l'écart s'est creusé.
Je pourrais aussi comparer avec mon compact qui fait 250 g.
J'ai donc sur mon bureau un dos 250 vues et une carte compact flash et je pense au travail qu'il a fallu accomplir pour fabriquer ces deux objets. Deux mondes, des compétences et des moyens mis en oeuvre complètement différents en même pas une génération. Et je remonte en pensée aux premières chambres de voyage avec leurs plaques en verre et plus loin encore au chevalet du peintre paysagiste et ses couleurs. Dans l'autre sens du temps, je vois le téléphone portable avec un 40 Mo de pixels, demain le stockage sur le "cloud"  et après demain ?
Bon vaut mieux que je m'arrête de penser à tout ça, j'ai ma petite fille qui m'envoie un snapchat....


CANON F-1 SERVOVISEUR EE

CARACTERISTIQUES:
Le servo-viseur EE a permis des 1980 d'automatiser l'ouverture du diaphragme en fonction des mesures faites par la cellule du viseur. Cette prothèse parait aujourd'hui bien anachronique. Il s'agit donc avant l'heure d'un automatisme avec priorité à la vitesse (donc choisie par l'utilisateur) le servo commandant l'ouverture.
La commande du diaphragme se fait par l'intermédiaire d'un bras reilant le servo au boîtier.
MISE EN OEUVRE:
Le servo viseur EE est alimenté par le boîtier de piles 12 volts ou 15 volts. C'est une contrainte qui n'en facilite pas l'usage. La liaison entre le servo et le boîtier doit être faite lorsque l'ergot de liaison est en bonne position : interrupteur en position M : on entend le moteur jouer son rôle et pousser 'index vers le bas.
Ce que en dit Canon :
Mesure à pleine ouverture — exposition automatique
Il s'agit d'un viseur comportant un dispositif de commande automatique de l'exposition composé d'un circuit de commande électronique entraînant un servomoteur; en fait, un “prolongement” du système de mesure à pleine ouverture permettant de commander automatiquement le diaphragme. Le Servoviseur EE est un des éléments de base du système F-1 dans lequel il joue un rôle très important, à tel point qu'il ne peut véritablement s'exprimer qu'en combinaison avec d'autres éléments: par exemple le Moteur d'entraînement électrique et le Dos-Magasin 250 vues. Tout comme pour les accessoires de commande à distance, Canon a fait largement appel à l'électronique afin de rendre possible la photographie entièrement automatique et autonome.
Commande du diaphragme
Celle-ci,est réalisée par l'intermédiaire du Coupleur EE qui transmet les présélections du diaphragme aux objectifs FD, le mécanisme du diaphragme étant neutralisé quand sa bague est réglée sur le repère vert. Le servomoteur agit sur le levier de réglage automatique du diaphragme, et cela à pleine ouverture. Ce moteur ne comporte pas de galvanomètre; il est très résistant aux vibrations et aux chocs, et sa grande puissance d'entraînement permet d'obtenir un fonctionnement particulièrement doux.
Le système de mesure du Servoviseur EE est du type serai-sélectif, c'est-à-dire une mesure intégrale avec prédominance centrale. Ce choix a été dicté par les besoins de la photographie automatique.
Les cellules du posemètre sont placées de part et d'autre de l'oculaire. Hautement sensibles, elles sont complètement indépendantes du posemètre du boîtier et sont branchées directement sur le circuit de servocommande. L'automatisme de l'exposition fait priorité à la vitesse d'obturation; il agit sur le diaphragme en fonction de la sensibilité du film et de la vitesse d'obturation affichée. Le champ de couplage du posemètre est le même que celui du posemètre du boîtier, c'est-à-dire, pour une sensibilité de 100 ASA, IL 2,5 à 18. Toutes les vitesses d'obturation sont possibles, à l'exception de la pose B. Comme l'une des principales caractéristiques de ce viseur est sa capacité d'analyser en permanence la luminosité du sujet et de régler automatiquement l'exposition en conséquence, il est tout particulièrement indiqué pour la photographie autonome et la photographie télécommandée. D'autre part, son système de commande est très étudié: le Servoviseur EE peut soit fonctionner en continu, soit de manière intermittente, et il permet aussi de régler le diaphragme manuellement. En prise de vue intermittente par exemple, il suffit d'appuyer sur le levier de l'interrupteur, de le relâcher (ceci bloque le mécanisme qui, dès lors, reste sur le réglage automatiquement effectué) et d'appuyer sur le déclencheur. Ceci est particulièrement utile pour effectuer des mesures près du sujet quand celui-ci est en contre-jour, par exemple, situation où un automatisme continu donnerait une exposition incorrecte. Par ailleurs, dans les cas tout à fait particuliers, il reste encore la possibilité de présélectionner le diaphragme manuellement après réglage de l'interrupteur sur “M”.
Manuel dans rubrique téléchargements
    

SERVO EE INSTALLE

Dans cette configuration le servo est installé et relié à son boîtier de piles. Le moteur MF peut être connecté au servo EE par un câble spécial assez rare et dans ce cas le boîtier de piles n'est pas nécessaire.
On trouve assez souvent le servo EE en vente sur eBay sans le bras de liaison et sans le boîtier de piles. L'ensemble pour être complet doit comprendre :
  • le servoviseur lui-même avec un miroir en bon état.
  • le boîtier de piles avec des contacts non oxydés.
  • le bras de liaison
  • le câble de connexion
  • Le manuel en français
  • l'étui en cuir

BOÎTIER DE PILES 12V

C'est le boîtier qui est utilisé dans la configuration ci-dessus

TESTEUR DE PILES

SERVOVISEUR + DOS 250 VUES+MOTEUR MD

Cette configuration assez lourde comprend également le câble de télécommande. Le boîtier de piles 15V alimente le moteur MD et le servoviseur EE.

BOÎTIER DE PILES 15V

Ce boîtier ne sert que dans la configuration ci-dessus avec le moteur MD

CANON F-1 BOOSTER T

CARACTERISTIQUES:
Le booster T est un accessoire permettant de prendre des photos dans les situations de faible luminosité.
L'échelle des sensibilités s'étend d 25 à 12800 ASA. Le temps de pose va jusqu'à 60 secondes.
C'est un accessoire qui une fois installé prend le relais de la cellule du boîtier. Si la luminosité est plus forte que celle de sa limite supérieure, c'est la cellule du boîtier qui entre en action.
MISE EN OEUVRE:
A'inverse du servo EE le booster T peut être commandé par une pile 6 volts ou le boîtier de piles 12 volts.
Sa mise en oeuvre n'est pas évidente. Nous avons mis plus bas un mode opératoire complétant le manuel Canon qui nous a semblé peu explicite.
CANON BOOSTER T
Pour fonctionner l'appareil doit être mis en position diaphragme fermé et le volet de l'oculaire doit être fermé.
La notice étant difficilement compréhensible je vais vous donner quelques indications supplémentaires.
Deux choses à faire avant de monter le booster :
1- Retirer le winder ou tout autre moteur installé.
2- Mettre la bague des diaphragmes sur l'ouverture souhaitée mais ne surtout pas la laisser en position " A " automatique.
La pile 6v (4LR44) étant installée, positionner la bague des vitesses du boîtier entre 1 et 1/30. Positionner la bague des vitesses du booster  entre le 1 et le 60 blancs (vitesses hautes). Enclencher le booster. La bonne position n'est pas facile à trouver. Une fois le booster verrouillé tourner sa bague des vitesses jusqu'à ce qu'elle bute sur le 3 orange. Si la bague ne bute pas sur le chiffre 3, démonter , changer la position de la bague des vitesses du boîtier et recommencer.
Lorsque le booster est correctement monté :
  • Positionner l'interrupteur du boîtier sur ON.
  • Mettre l'objectif en position diaphragme fermé.
  • Fermer le diaphragme à l'ouverture souhaitée/
  • Fermer le volet de l'oculaire.
  • Tourner  l'interrupteur sur la position ON
  • Lever le bouton de blocage de la minuterie et simultanément tourner la bague des vitesses vers les chiffres orange supérieurs à 3.
La lampe témoin devrait s'allumer.
L'ensemble est prêt à fonctionner.
Si vous suivez ces indications l'installation du booster devrait être correcte et la lecture du manuel plus compréhensible.
Important : L'amplitude de rotation de la bague des vitesses est liée à la sensibilité ASA choisie : par exemple avec un réglage à 100 ASA la vitesse ne pourra pas descendre en dessous de 15s. Avec une 25 ASA ou pourra aller jusqu'à 60 s.
Ce que en dit Canon :
Le Viseur Amplificateur T est un accessoire spécial, doté d'une minuterie électronique, destiné à la prise de vues par faible luminosité. Il est en fait un «prolongement» du posemètre du boîtier, destiné à accroître encore les possibilités du F-1. Comme les boîtiers FT et FTb n'ont pas de viseur interchangeable, un accessoire similaire a été prévu à leur intention.
Il faut distinguer deux types de «faible luminosité»: le premier englobe les situations où l'éclairage ambiant est faible, c'est-à-dire au crépuscule, la nuit ou à l'aurore; le second concerne les situations où l'éclairage ambiant est normal, mais considérablement réduit sur le plan du film par l'utilisation de dispositifs spéciaux tels que ceux requis en macrophotographie, microphotographie et photographie rapprochée. Dans les deux cas, le Viseur Amplificateur T élargit considérablement les possibilités de l'appareil en conservant la mesure à travers l'objectif.
L'indice de luminosité d'un paysage au clair de lune, par exemple, est de —3,5 pour une sensibilité de 100 ASA. Par pleine lune, cet indice monte à —1. Non seulement l'image apparaissant dans le viseur sera extraordinairement claire, mais encore sa luminosité sera mesurée à travers l'objectif. C'est pourquoi la plage des temps de pose du Viseur Amplificateur T s'étend de 1/60e à 60 secondes, tandis que le couplage de la sensibilité peut monter jusqu'à 12800 ASA. Pours les poses supérieures à 3 secondes, la minuterie électronique maintient automatiquement l'obturateur ouvert pendant toute la durée nécessaire.
Si les conditions d'éclairage se modifient brusquement au point d'offrir une luminosité suffisante pour être mesurée par le posemètre du boîtier, le «transfert» se fait automatiquement, et il sera signalé à l'opérateur par un voyant lumineux.
Manuel dans rubrique téléchargements

Un petit diaporama des photos illustrant la rubrique précédente

Canon booster T premiers essais

Il a fallu attendre une période sans pluie pour faire des photos de nuit avec le booster T ce qui, fin novembre 2012 n'était pas gagné d'avance. Le 28 vers 7 heures du matin, première série. J'avais choisi un jour de pleine lune ce qui est un mauvais choix car le booster est tellement sensible (avec mesure en prédominance centrale)que la clarté de la lune crame tout. Autre problème : l'aiguille met un certain temps à se stabiliser et si la luminosité change il faut recommencer ou tenter le coup. Comme les nuages ont un certain penchant pour le déplacement ce n'est pas évident. Autre difficulté rencontrée ; le flare : la prochaine fois mettre un pare-soleil.
Conclusion, recommencer un autre jour en tenant compte de l'expérience acquise. Un point positif le booster en ma possession fonctionne aussi bien avec la pile 6volts qu'avec le boîtier 12 volts. Par contre la lampe ne clignote pas comme dit dans le manuel : faiblesse due à l'âge ?

CANON F-1 SOUFFLET FL (CANON BELLOWS FL)

Important : FL ne veut pas dire que ce soufflet ne comporte pas la présélection automatique du diaphragme, ce que laisse supposer ces 2 lettres. Il aurait s'appeler Canon Bellows FD.

Le Soufflet FL permet d'obtenir des grossissements compris entre lx et 3 x. Comme il est pourvu d'un mécanisme de présélection semi-automatique du diaphragme, son utilisation est pour ainsi dire aussi aisée que celle d'un objectif à présélection automatique. Son réglage est triple: un pour le chariot avant, un pour le chariot arrière (côté boîtier) et un pour l'ensemble (objectif + boîtier). C'est dire qu'il est possible d'obtenir des réglages extrêmement précis et qu'il est rarement nécessaire de déplacer le trépied.
Le soufflet Canon Bellows FL est d'un usage très simple.
Cas général d'utilisation avec un objectif 100mm F4 macro conçu spécialement pour ce soufflet.
Si on monte un boîtier antérieur au Canon F1 comme le Pellix il faudra caler la bague sur M : diaphragme réel.
Si on monte un boîtier Comme le F1, le FTb et les suivants il faut mettre la bague sur A et armer le levier qui se trouve à gauche. Voir la photo. L'objectif fonctionne alors comme un objectif normal avec la présélection du diaphragme et la mesure de la lumière à plein ouverture.
A noter : si un boîtier est muni d'un moteur ou d'un boîtier de piles qui avance trop il est impossible de le monter sur le soufflet. Il faut soit retirer l'élément gênant soit utiliser le soufflet auto belllows, ce qui est le cas du canon T90.

Manuel dans rubrique téléchargements

CANON F-1 SYSTEME CAT

CARACTERISTIQUES:
Flash à couplage direct
Nombre guide : 12 à20 à 100 ASA
Température de couleur : 6000° K.
Angle d'éclairement : 55° (vertical et horizontal)
Durée de l'éclair : 1/1000 s.

MISE EN OEUVRE:
Ce système de flash est astucieux et facile à mettre en oeuvre.
Il se monte indifféremment sur le Canon F-1 et le Canon FTb.
Comme pour tout flash, vérifier la propreté des contacts des piles AA. Attention, pas de batterie rechargeable. Une fois les piles installées on met l'interrupteur sur Auto. Le témoin de charge ne s'allume que si le flash est monté sur le flash coupleur L, lui-même monté sur le Canon F-1. Tant qu'il n'est pas installé on pourrait croire qu'il ne fonctionne pas.
N'utiliser que les objectifs possédant l'ergo de couplage :
Il y a 2 modèles de bague :
La A2 pour les objectifs :50mm F:1.8/35mm F:2/35mm F:3.5
La B2 pour les objectifs :50mm F:1.4/35mm F:2/35mm F:3.5
Tourner la bague de mise au point de l'objectif pour la distance de 1,2m
Positionner la fourchette de la bague sur l'ergot de l'objectif et  appuyer sur le petit levier métallique de la bague pour tourner celle-ci dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à l'encliquetage. Vérifier qu'elle est bien accrochée sur l'objectif.
Brancher le connecteur sur le flash.
Régler la sensibilité de la cellule en fonction du film installé.
Régler la vitesse de l'obturateur sur 1/60 s.
Mettre l'interrupteur de l'appareil sur OF.
Allumer le flash et le coupleur L
Armer l'appareil.
Si la luminosité est trop forte l'aiguille des diaphragmes ne bouge pas.
Faire le test dans une pièce sombre.
Faire la mise au point
Régler le diaphragme à l'ouverture permettant aux 2 aiguilles de se superposer.

Ce que en dit Canon :
Le sigle CAT est formé des premières lettres de l'expression "Canon Automatic Tuning", en d'autres mots: réglage automatique Canon.
Il s'agit d'un système permettant d'obtenir des expositions absolument parfaites lors de prises de vues au flash, sans effectuer le classique calcul de l'ouverture à l'aide du nombre-guide du flash.
En couplant le flash et la distance de mise au point directement au circuit du posemètre du Boîtier, le réglage de l'exposition au flash se fait désormais par superposition d'aiguilles dans la fenêtre de mesure du viseur, c'est-à-dire comme une mesure normale à travers l'objectif en plein jour.
Avec ce système, Canon ne s'est toutefois pas borné à "automatiser" la prise de vues au flash, mais également d'en améliorer la qualité. Le fait de coupler le flash au circuit du posemètre a en effet un but précis: tenir compte des différences de charge pouvant survenir dans le flash. A partir de ce moment, la position de l'aiguille du posemètre tiendra compte de trois paramètres: sensibilité de la pellicule, distance de mise au point (transmise électriquement) et taux de charge du flash (ou, en d'autres mots, variation de son nombre-guide). Cela revient à dire qu'à n'importe quel moment, il suffira de régler l'aiguille pilote sur celle du posemètre pour obtenir une exposition absolument parfaite.

Manuel dans rubrique téléchargements

CANON F-1 DUPLICATEUR DE DIAPOSITIVE

Le canon slide duplicator permet de dupliquer des diapositives sous certaines conditions.
Il faut tout d'abord le monter sur un soufflet Canon, le FL. Attention on ne peut pas l'utiliser sur un auto bellows : les entraxes ne sont pas les mêmes.
Il faut ensuite choisir le bon objectif, première difficulté car ceux qui sont préconisés dans la notice ne donnent pas tous le même résultat. Celui qui me semble le plus adapté, avec le rendu le plus fidèle est le 50mm macro FD new. Avec lui j'obtiens un cliché net et bien éclairé sur toute la surface .
Il faut enfin et ce n'est pas le plus facile, trouver une source d'éclairage qui rendra sur la copie les mêmes teintes que sur l'original. Si ou souhaite ne faire que des copies en N&B pas de problème particulier.
L'utilisation de cet accessoire avec un appareil numérique est possible (boîtier sans moteur) en utilisant une bague d'adaptation FD/EOS. Il y a une perte d'une petite partie de l'image : plus importante à gauche de l'image
Manuel dans rubrique téléchargements
Copie sur film négatif N&B FOMAPAN 100 l résultat est plus qu'honorable
Retour au menu


Dernière MAJ : jeudi 17 avril 2014Contactez l'auteur à theoria@wanadoo.fr